Les principes issus de la Permaculture, lorsqu’ils sont pris en compte, améliorent sensiblement la qualité de votre Facilitation de groupe

Des principes communs sont appliqués à deux univers distincts, la permaculture et la facilitation.

Recherche de résilience, accueil de diversité, respect, économie d’efforts sont des catalyseurs au service d’une production commune, humaine ou végétale.

Je partage avec vous les points clefs du stage Permaculture et Facilitation, animé par Louise Browaeys et Fabienne Cottret, au Campus de la Transition aux Forges (région parisienne). Ce stage est proposé par Formapart. Merci à elles et eux.

Qu’est-ce que la permaculture ?

L’agriculture permanente ambitionne une production agricole

  • durable
  • très économe en énergie (autant en ce qui concerne le carburant que le travail manuel et mécanique)
  • respectueuse des êtres vivants et de leurs relations réciproques, tout en laissant à la nature « sauvage » le plus de place possible.

L’intention de cette « culture de la permanence » est de permettre à des individus de concevoir leur propre environnement.

Ainsi de créer des habitats humains plus autonomes, durables et résilients. Donc une société moins dépendante des systèmes industriels de production et de distribution. Ces systèmes sont en effet identifiés par Bill Mollison, l’un des théoriciens de la permaculture avec David Holmgren, comme le fondement de la destruction systématique des écosystèmes.

Merci Wikipédia pour ces informations succinctes.

Douze principes de permaculture que je découvre

  • Observer et interagir
  • Partir des structures d’ensemble pour arriver au détail
  • Utiliser et valoriser la diversité
  • Intégrer plutôt que séparer
  • Utiliser les interfaces et valoriser les éléments de bordure
  • Utiliser et valoriser les services et ressources renouvelables
  • Collecter et stocker l’énergie
  • Appliquer l’autorégulation et accepter la rétroaction
  • Utiliser le changement et y réagir de manière créative
  • Créer une production
  • Utiliser des solutions à petite échelle et avec patience
  • Ne pas produire de déchets

Et la facilitation dans tout ça ?

« La facilitation professionnelle regroupe un ensemble de pratiques visant à rendre la tâche d’un collectif plus facile en utilisant au mieux le temps et l’intelligence des individus qui le composent. (…) En fait, le procédé de facilitation canalise l’effort pour rendre la tâche plus efficace et permet d’éviter autant que possible des efforts inutiles. »

Merci Jean-Philippe Poupard in « Devenir facilitateur », 2017, Ed. 1mn30 publishing.

Comment ces principes servent-ils une conception et une animation d’atelier plus robustes ?

C’est ce que  je vous propose de découvrir dans l’article suivant !

RENCONTRONS-NOUS

J’interviens dans toute la France.
Prenons contact pour clarifier votre demande et au plaisir de vous entendre !

Bouton image